La non-crise de la trentaine.

Il y a quelques jours de cela, j’ai fêté mes 30 ans.

Je repense à moi étant petite quand je m’imaginais à cet âge. Je croyais dur comme fer qu’à 30 ans on était déjà très très vieux.

Comme quoi la notion du temps est absolument fabuleuse à cette période. Pile dans le moment présent.

Il y a quelques jours de cela j’ai eu donc le droit à la traditionnelle question qui brûle les lèvres des gens qui t’entourent : « Aloooors ça fait quoi d’avoir 30 ans ? »

Ma réponse : « Apparemment ça te fait plus de choses qu’à moi ».

Bien sûr je ne l’ai pas dit à haute voix. Mais si tu veux savoir : j’ai très bien fêté ça et tout va pour le mieux (j’ai même croisé Guillaume Canet, manquerait plus que je me plaigne!).

Ce n’est pas l’âge que tu as qui compte réellement en fin de compte, mais de s’aimer pleinement à chaque âge que tu traverses. Et ça n’est jamais facile pour personne je te l’accorde. On est tellement mis sous pression permanente par la société qu’on a l’impression d’être au départ d’une course d’obstacles dans laquelle on devrait cocher des cases à des dates précises et dans un ordre pré-défini.

Si, si, tu vois très bien ce que je veux dire : on naît, on grandit, on va à l’école, on fait des études, on rencontre sa moitié, on achète une fabuleuse maison sur deux étages, (ou un grand appartement : coche la case qui te convient), on fait des bébés et VOMIR !

STOP

Attention, je n’ai absolument rien contre ce schéma de vie. Si c’est celui qui te convient c’est absolument parfait comme cela. Ce qui me fait gerber c’est que nous pensions souvent à tort – ou en tous cas jusqu’à ce qu’on se mette une claque tout seul comme des grands – que nous devions faire ces choses là dans cet ordre et avant un certain âge.

Ce qui en vient quand même à dire que si tu n’as pas fait tout cela à l’heure ou tu me lis c’est que t’es une grosse merde ratée. Et aussi qu’après ce foutu âge limite t’es périmé mec, après ya plus rien. Nada, le néant…Tristesse.

Reprenons les choses dès le début…La société nous impose ce parcours. Mais attends une seconde, la société c’est quoi ?

Société : n.f : Ensemble d’êtres humains vivant en groupe organisé, se réunissant pour des intérêts ou agissement commun.

Donc en soi, la société c’est les autres, et toi.

Est-ce que j’ai déjà mentionné qu’on s’en fichait de l’avis des autres ? (Je te le redis quand-même).

Et si la société c’est aussi un peu toi, ne serais-tu pas toi aussi coupable de te mettre un peu trop la pression dans toute cette histoire ? AH !

Ce que je veux dire par là c’est que nous sommes tous le résultat d’une suite d’événements qui arrivent tout au long de notre vie. Personne ne naît dans les mêmes conditions, ni avec les mêmes bagages de départ, la même famille, la même éducation, les mêmes moyens, le même argent, les mêmes valeurs. On est un peu tous là pour en chier. Et personne ne vivra exactement les mêmes choses que son voisin.

La vie n’est d’ailleurs qu’une succession de problèmes, et je pense que le bonheur réside dans les moyens que nous mettons en œuvre pour les résoudre.

Attention je te vois venir « la vie c’est pas que des problèmes » (gnagnagna)…Bah si ! Seulement si tu réagis comme ça c’est que pour toi le mot problème est un peu comme « celui dont on ne doit pas prononcer le nom », c’est à dire TABOU.

Mais Nein Nein my dear ! Rassure toi, c’est juste qu’il faut arrêter de placer tous les problèmes dans la case IMPORTANT. Et choisir ceux qui constituent une réelle priorité et ceux dont on a rien à foutre. (On reparlera de comment s’en foutre une autre fois)

Bref, voilà ma vraie question du jour : pourquoi vouloir se borner à suivre un schéma qui de base n’est le même pour personne ?

Comme toi j’ai longtemps pensé que je ne me réaliserais correctement que si je respectais chacune des étapes citées plus haut à la lettre, et avant un certain âge. QUE NENNI ! (Cherche pas j’aime bien les vieilles expressions)

En fait pour tout avouer, cet article m’est venu après les commentaires d’une amie qui me répétait souvent la chance que j’ai de voyager, d’avoir vécu à l’étranger, d’être assez libre, etc…

Je lui ai répondu à mon tour qu’elle avait de la chance d’être propriétaire, d’être bientôt maman, et d’avoir su construire toute cette stabilité autour d’elle.

Nous étions simplement là où nous devions être, parfaitement à notre place. Je crois fermement que la vie nous propose ce que nous sommes en mesure d’affronter. Si nous en sommes alors frustrés, c’est que nous nous sommes simplement laissés porter sans nous battre pour ce que nous voulions vraiment.

Rien ne sera jamais parfaitement rose. L’herbe est toujours plus verte ailleurs. Les histoires de la voisine toujours plus intéressantes. La société toujours plus donneuse de leçons. Les fesses de cette instagrameuse plus bombées. Les autres plus critiques. La meilleure copine mariée. L’autre couple plus heureux. L’autre attendant son deuxième enfant. Et celui-ci aura visité un nouveau pays.

Envie quand tu nous tiens.

Je vais te raconter tout ce que j’ai vécu cette dernière année (pas parce que c’est intéressant mais pour que tu comprennes où je veux en venir).

J’ai perdu un boulot, j’ai fait du sport, j’ai perdu des amies, j’ai voyagé dans 3 pays différents, j’ai changé de métier, j’ai traversé un cancer, j’ai rencontré des personnes essentielles à ma vie, je me suis disputée, j’ai ouvert ce blog, j’ai fermé des portes, j’ai vu un sophrologue, j’ai changé, je suis restée la même, j’ai arrêté le sport, j’ai commencé le yoga, j’ai acheté de l’aquarelle, j’ai jamais commencé, j’ai commencé la guitare, j’ai douté, j’ai marché, j’ai pris deux kilos, je les ai perdu, j’ai appris tous les jours, les bons comme les mauvais.

Tu vois, dans la liste que je viens de faire il y a des choses cool et des choses bien moins cool. Comme dans ta vie.

Je n’ai jamais autant appris, changé, gagné en confiance, pleuré, douté, ri et choisi mes proches que cette année.

Aujourd’hui j’ai 30 ans, et si je devais dire quelque chose à la petite fille qui s’imaginait à cette âge là, je lui dirai : ne change pas, tu peux être fière de toi.

instasize_181202230206.png

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s